Le triomphe des cagnottes en ligne

Les valeurs de la cagnotte en ligne

Qu’est ce qu’une cagnotte en ligne ?

Une cagnotte en ligne est une sorte de pot commun virtuel qui sert à récolter de l’argent à plusieurs, dans un cercle privé. Les cagnottes sont utilisées, par exemple, pour collecter les dons des anniversaires, mariages, naissances, pots de départ, projets associatif… offrant plus de sécurité et de transparence que le bon vieux système des urnes et des enveloppes cher à nos grand parents.

L’histoire des cagnottes en ligne

Les listes de mariage de type « Printemps » et « Galeries Lafayette » qui faisaient fureur dans les années 90 pourraient être considérées comme les prémices de la cagnotte dématérialisée. Les cagnottes en ligne sous la forme de plateforme Web ont commencé à prendre leur essor en 2010 dans un contexte de haut débit pour tous et de démocratisation des smartphones. C’est a cette époque que l’on voit apparaitre les premières collectes pour les anniversaires et pots de départ. Puis le phénomène a pris de l’ampleur en 2014 avec l’arrivée progressive de nouveaux acteurs français. Il faut souligner que la France est considérée justement comme avant-gardiste sur les collectes d’argent en ligne dû à sa culture de la célébration et à la vitalité de la « French Tech ».

Comment choisir sa cagnotte en ligne

Il ne fait aucun doute que l’offre de cagnottes en ligne est abondante. Au détour d’une recherche sur Google, Bing ou Qwant, le visiteur va rapidement tomber sur des comparatifs lui permettant de clarifier le sujet. Pour cela, il est important de vérifier les bons critères :

1) Le coût (en pourcentage du montant collecté) permet de rémunérer le fonctionnement de la plateforme. Méfiez vous des services supposés gratuits, car en général il y a toujours un loup.

2) Le caractère international ou la possibilité de collecter de l’argent de votre oncle d’Amérique qui paye en dollars ou bien de votre meilleure amie qui vis dans les montagnes Suisses. Préférez donc les plateformes qui permettent de participer via de nombreuses devises.

3) L’origine française de la cagnotte permet de faire appliquer à ces plateformes une réglementation plus stricte et une sécurité rassurante. C’est la fameuse exception française.

4) La taille de la société gestionnaire de la cagnotte est un critère plus personnel. La plupart des poids lourds ont été rachetés par des banques, contrairement aux plus petits qui sont des PME indépendantes. Quoi qu’il en soit, l’argent est confiné dans des comptes séquestres protégeant les clients jusqu’au dernier centime même en cas de faillite de la société.

On m’a offert une cagnotte en ligne, est-elle imposable ? Doit-on la déclarer au fisc ?

C’est une question qui revient souvent. En général, un don sans contrepartie doit être déclaré à l’administration comme un don manuel. Mais dans un cercle restreint (amis, famille…), si les sommes récoltées sont modestes et offertes à l’occasion d’un évènement particulier (un anniversaire par exemple), elles peuvent être considérées comme un présent d’usage qui n’a pas à être déclaré.

Quel site pour organiser votre cagnotte en ligne ?

Chez Papayoux, les règles sont claires. Nous nous rémunérons via une micro-commission qui est la plus compétitive du marché. Il n’y a bien entendu pas de frais cachés. Notre service inclut la possibilité de collecter de l’argent depuis une centaine de pays sans frais ajoutés. En outre, nous avons développé des fonctions intéressantes tels que l’édition d’une carte cadeau et les remerciements automatiques.

Chez Papayoux Solidarité, le petit frère de Papayoux, nous nous engageons à soutenir tous les projets et causes solidaires, raison pour laquelle nous avons décidé de ne pas prélever de frais. Pour nous aider à financer notre service, nous proposons à tous les contributeurs de déposer un pourboire de manière facultative.

Chez Papayoux, notre priorité c’est votre satisfaction.

4 règles clés pour réussir vos campagnes de Crowdfunding

1- Choisir le type de financement participatif (Crowd-Funding) adapté à votre projet

Le crowdfunding signifie de manière littérale le “financement par la foule”, qu’on désigne souvent comme le financement participatif.

Fin 2018, la France compte 194 plateformes immatriculées auprès des régulateurs C’est beaucoup plus que dans d’autres pays européens. Parmi ces acteurs, il y a des stratégies très différentes, de niche, d’implantations territoriales…

La collecte du financement participatif 2018 s’élève à 402 millions €. Ce sont d’ailleurs les TPE/PME/ETI et les start-up qui profitent le plus du financement participatif, sachant que 80% des montants collectés en 2018, c’est-à-dire 324 millions d’euros, leur étaient destinés. Un coup de pouce supplémentaire, même si cela reste une goutte d’eau, pour financer les entreprises.

On distingue 3 modes de financement participatif :

  • Le don (Crowd-Giving) est le mode de financement participatif le plus célèbre. Le donateur soutient le créateur dans son projet en lui versant, par l’intermédiaire de la plateforme, une somme d’argent généralement faible, et n’attend pas de retours financiers (Cependant, des contreparties sous forme de goodies peuvent être proposées par le porteur du projet). En 2018, les plateformes de dons ont collecté 82 millions €.
  • Le prêt (Crowd-Lending) réservés aux porteurs de projets professionnels (essentiellement des petites entreprises ou des indépendants) peuvent prétendre à des prêts crowdfunding avec intérêts. Les particuliers, les associations sans but lucratif et les fondations reconnues d’utilité publique ne peuvent être financées que par du prêt sans intérêt. En 2018, les plateformes de prêt ont collecté 273 millions €.
  • L’investissement (Crowd-Investing) est le mode de financement participatif qui permet d’entrer au capital d’une entreprise : start-up ou PME lèvent des fonds au travers d’une plate-forme et, en contrepartie, les investisseurs deviennent actionnaires de l’entreprise. La plateforme fait passer un test d’adéquation à l’investisseur pour mesurer son niveau de connaissance en matière de risques, sa situation financière et ses objectifs de financement. En 2018, les plateformes « Equity » ont collecté 47 millions € même si les fonds collectés sont en baisse pour la deuxième année consécutive.

2- Choisir la plateforme appropriée

A) Plateforme de dons

PlateformeCatégorieTarif
KickstarterSpectacle, jeux vidéo, musique8%
UluleEntrepreneurs8%
KisskissbankbankGénéraliste8%
Papayoux SolidaritéProjects solidaires, associatifs, sportif, musicauxGratuit (repose sur un modèle de pourboire)

B) Plateforme de prêts

PlateformeDescriptif
OctoberEx Lendix. Leader en France
Credit.frLa plateforme de prêt aux TPE-PME françaises
Prêt upTaux élevés, assurance contre le défaut.

C) Plateforme d’investissement

PlateformeDescriptif
WiseedInvestissement à partir de 100€ dans de nombreux secteurs
AnaxagoInvestissement notamment dans l'immobilier
SowefundInvestissement dans les jeunes entreprises d'avenir

3- Vérifier la légalité des plateformes

Bien évidemment, le crowdfunding comporte des risques et passer par une plateforme certifiée vous assure à vous comme à vos futurs contributeurs d’éviter les mauvaises surprises…

Depuis 2016, la loi Macron a précisé le cadre légal permettant aux plateformes d’opérer. Celles-ci doivent faire l’objet d’un agrément visé par l’AMF (Conseiller en investissement participatif CIP) ou de l’ACPR (Intermédiaire en investissement participatif IFP). À ce titre il est important de vérifier que les plateformes ont un agrément en règle auprès de l’ORIAS.

Un label pour le financement participatif

Le label « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises » signale les plate-formes en conformité avec la réglementation française.

4- Comparer les fonctionnalités des plateformes

Les bonnes questions à se poser :

  • Quel est le montant minimum atteignable ?
  • Quel est le montant maximum par contributeur ?
  • Comment les contributeurs sont vérifiés / validés ?
  • La plateforme est-elle partenaire de sites marchands après une campagne ?
  • Quelles sont les modalités de collectes (tout ou rien ou garder tout…)
  • Quelles sont les spécificité de création d’une campagne : apparence, liens externes, réseaux sociaux, ajout images… ?
  • Quels sont les frais prélevés par la plateforme ?